play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    Active Radio Encore + de Hits

Actualité

Semaine spéciale ruralité avec la Région Grand Est – 3

today13/12/2023 46

Arrière-plan
share close

Innovation au sein de la région Grand Est avec la transformation de laine de Mouton en matériaux isolants, feutres, fils de laine et panneaux d ‘isolation, le concept de Mos laine implanté dans la campagne de Réchicourt-le-Château entre Lunéville et Sarrebourg, séduit de plus en plus d ‘éleveurs et est à l ‘aube d ‘une industrialisation à l ‘échelle régionale. Rencontre avec Stéphane Ermann, éleveurovin ayant repris l ‘exploitation du millier de brebis de son père avec en tête de transformer une production de viande en une production de laine de qualité.

 

Stéphane, bonjour. Alors élever des moutons pour transformer leur laine en matériaux isolants, c’est un concept innovant, comment ça fonctionne.

 

L ‘histoire a démarré il y a quelques années avec un programme intérieur qui s ‘appelle DÉFILAINE qui concernait la Belgique, le Luxembourg, l ‘Allemagne et l ‘ancienne région Lorraine.Ce programme a eu comme vocation à faire l ‘état des lieux de la filière et on s ‘est rendu compte qu’en fait, 90% de la laine par en Chine. Elle n ‘est plus du tout payée aux éleveurs. Parallèlement à ça, nous, éleveurs, on fait appel à des tondeurs professionnels pour réaliser la tonde de nos moutons et c’est devenu une charge sur l ‘exploitation.Donc l ‘idée première, c’était de dire comment on fait pour ré inverser la vapeur et ramener de la valeur ajoutée dans les exploitations. On s ‘est rendu compte via DÉFILAINE, qu’il y avait encore des gens qui étaient intéressés pour utiliser nos produits locaux. Et de là, l ‘aventure a démarré. Il y a tout un panel de produits qu’on peut réaliser. On fait des panneaux isolants, aussi en flocon, du vrac qu’on peut mettre sous comble. Et puis il y a la filature, on fait des bonnets et des tours de cou. Voilà, donc on a tout un panel de produits. Et surtout, la colonne vertébrale de notre projet, ça va être le feutre. Parce que c ‘est sur ce produit qu’il y a le plus de valeur ajoutée. Que ce soit dans la mode, dans l’automobile, dans l’aéronautique, dans le maraichage pour le feutre de paillage, il y a tout un panel. Donc là, on a une chaîne de production qui va se mettre en route. On a les premières machines qui sont ici. Et en fait, Moslaine, ça va être une colonne vertébrale de production de feutre, plus une production de panneaux isolants et d ‘isolants en vrac, et de la négoce de fil pour pouvoir faire des produits dérivés.

 

Et tout ça, donc à partir de la laine de moutons ?

 

Tout à fait. Alors, je le dis souvent, nous on a été formatés pour faire des kilos de viande à l’après-guerre, il a fallu nourrir les concitoyens et la laine n ‘était pas du tout valorisée. On s’en est désintéressé. C ‘est peut -être ce qu’explique pourquoi les Chinois s’en sont intéressés à notre place. Et là, on est en train de réapprendre un petit peu comment on fait des kilos de laine, comment on fait un chantier de tonte dans des bonnes conditions pour que la laine soit de qualité suffisante pour la valoriser après. Il faut savoir qu’il y a plusieurs races de moutons et par fonction des races. Par exemple, sur le fil, c ‘est une race qui s ‘appelle l’Est à Laine Mérinos, ce qui permet d ‘aller sur le fil.

 

Ça veut dire qu’au départ, c ‘était des moutons pour la viande, donc il a fallu changer les races par rapport à lalaine, du coup, changer tout le cheptel ?

 

Non, non, non. En fait, il y a un débouché sur toutes les races et c ‘est un peu l ‘objectif de Mos Laine. C ‘est pour ça qu’on a un panel quand même de produits, même si la colonne vertébrale, c ‘est le feutre. Alors pourquoi le feutre, j ‘aurais dû le dire aussi, c ‘est que le feutre, ça a l ‘avantage d ‘avoir tellement de débouchés qu’on peut avoir différentes qualités de feutre, si bien qu’on peut aussi passer différentes qualités de laine. C ‘est -à -dire que dans le mérinos, on ne le mettra pas en feutre, parce qu’aujourd’hui, il y a trop de valeur ajoutée.  Mais par contre toutes les autres races sont valorisables dans le feutre, sur un feutre de paillage par exemple, on peut mettre une laine très courte,ou dans un compost. Donc l ‘idée de Mos Laine c ‘est aussi ça, c ‘est que quand vous faites un tri dans la laine, vous triiez aussi la toison, c ‘est -à -dire il y a la race, il y a un débouché, mais quand vous envoyez la toison, il faut aussi la trier, il y a des parties un peu souillées qu’il faut écarter, un peu des parties crottées, il faut un peu les écarter, et ça il faut arriver à valoriser. Et le compost est une voie, l’engrais organique on en a encore une autre, et en fait c ‘est un peu notre boulot, on valorise toute la toison, toutes les races, avec une meilleure valorisation possible pour les éleveurs.

 

On s ‘est posé une limite sur Mos Laine, géographique, et une zone de chalandise qui se limite au Grand Est. Je veux ajouter une chose, c ‘est qu’on n ‘invente rien. Le mouton, historiquement, il a quand même été produit pour sa laine au départ, pour nous isoler et nous habiller. Et en plus, on a un produit qui est assez exceptionnel, parce qu’on le prélève une fois par an sur l ‘animal. Il pousse tout seul sans engrais, sans pesticides, sans rien du tout. Et vous l’enlevez dans le cadre du son bien -être. On est vertueux jusqu’au bout. On va toucher l’environnement. Et on sait aussi qu’un mouton, ça valorise de l ‘herbe. Ça valorise des prairies, bien souvent il y a des arbres, il y a des buissons. Et en fait, on a desprairies qui captent du carbone, des buissons qui captent du carbone aussi, ce qui est important dans le cas de la lutte du réchauffement climatique, et vous préservez la biodiversité. Donc en fait, on fait vraiment le tour de tout, on coche toutes les cases.

 

C ‘était une coproduction des radio associatives, soutenues par la région Grand Est.

Podcast : 

  • cover play_arrow

    Semaine spéciale ruralité avec la Région Grand Est – 3 admin52

 

 

Écrit par: admin52

Rate it

Article précédent

Chaumont

Les missions de l’UFOLEP 52

L'UFOLEP (Union Française des Œuvres Laïques d'Education Physique) est une des fédérations sportives de la Ligue de l'enseignement. Le comité départemental de la Haute-Marne propose différentes actions au cours de l'année et travaille avec différents partenaires régulièrement, afin de rendre le sport accessible à tous. Zoom en podcast. Entretien avec Chloé Gertz, déléguée départementale UFOLEP Haute-Marne, par Hugo Thomas :   Hugo THOMAS

today12/12/2023 23

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse


0%