play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    Active Radio Encore + de Hits

Actualité

Internat à 1 euro, on vous en parle avec la Région Grand EST

today30/11/2023 35

Arrière-plan
share close

La Région Grand-Est adoptait en juin dernier le plan régional pour la restauration et l’hébergement scolaires, afin de permettre à tous l’accès à l’éducation et à la formation. Parmi les mesures mises en place : l’hébergement en internat à 1€, destiné à l’ensemble des lycéens du secteur public. Pour en parler, monsieur Georges Lubrano, proviseur du lycée Jean-Moulin de Revin dans les Ardennes.

 À quel type d’élèves est destiné cette mesure ?

À tous nos élèves. C’est la réponse que je vous ferais parce que d’abord ce n’est pas établissement qui ferme ses portes et met des critères de sélection là-dessus : c’est à tous les élèves qui souhaitent être dans les dispositions d’un accompagnement, par exemple ; des élèves qui souhaitent être au calme pour pouvoir avoir tous les éléments à disposition pour suivre leurs études, qui n’ont pas forcément besoin de nous, mais qui ont besoin de cette structure ; il y a des élèves qui ont envie de la vie en collectivité, en groupe, ou bien alors de faire des activités qu’ils ne pourraient pas forcément faire à l’extérieur.

Concrètement au niveau du lycée qu’est-ce que ça a changé ?

Écoutez, je vais vous donner deux chiffres. Deux nombres, plus exactement, c’est les nombres d’élèves qui ont fréquenté l’internat. Trente-neuf élèves il y a deux ans, et nous sommes à 54 élèves à ce jour. Effectivement c’est une augmentation des effectifs. Avec des effets qui sont dû au cadre de vie que l’on a amélioré, nous pourrons en reparler, et à la politique de la Région qui nous permet d’avoir des jeunes qui n’auraient pas fréquenté ou difficilement un établissement avec un internat, par le coût. Un Euro la nuitée – la nuitée –, ça permet à des familles de faire venir leurs jeunes de lieux un peu plus éloignés.

C’est le cas, chez vous ? Il y a des jeunes qui viennent de l’extérieur de Revin ?

Bien sûr. C’est une majorité, déjà ! Nous avons des jeunes qui viennent de Charleville-Mézières, des jeunes qui viennent de Rethel, des jeunes qui viennent de Reims. Donc effectivement nous touchons au niveau géographique des jeunes de l’ensemble de l’académie. Mais pas seulement. Nous avons des jeunes qui viennent de Revin, parce que ça permet de mieux les suivre. Alors pourquoi viennent-ils de Revin, ou de Rocroi, alors qu’il y a des bus – 10 minutes – ? D’abord parce qu’il y a un suivi avec eux, personnalisé. Et pourquoi les parents acceptaient-ils de payer un surplus alors qu’ils habitent à 10 minutes ? Mais ils ne payent pas ce surplus parce que justement il y a cette aide qui permet à des jeunes… On sait que l’internat c’est des jeunes qui en ont besoin. Et donc la famille est plus à même de venir, d’accepter, que de dire « non, ça nous reviendrait trop cher ».

Et ça permet aux jeunes d’avoir un cadre, de se lever tous les matins à la même heure, et de ne pas rater le réveil !

Quelque part oui ! (rires) Nous sommes vigilants là-dessus, il y a des Assistants d’éducation qui sont là pour assurer la sécurité, la vie de l’internat, qui les connaissances. Garçons, filles, ils ont leur Assistant d’éducation et qui permet d’avoir un petit peur ce rythme. C’est pour ça que nous avons demandé à des élèves de rester. Mais il n’y a pas que le rythme, pour éviter certains décrochages ! Il y a aussi l’encadrement plus scolaire, l’aide aux devoirs, par exemple, faire en sorte qu’un jeune puisse accéder à la documentation qu’il n’a pas forcément chez lui – CDI. Tout ça sont des éléments qui, si l’internat n’étaient pas accessible, ne permettraient pas à ces jeunes qui sont en situation en difficulté… Mais il y a d’autres jeunes qui ont besoin d’un soutien mais ne l’auront pas forcément, ou pas l’envie. Donc effectivement l’équipe d’encadrement est là pour assurer la vie de l’internat mais aussi pour aider, aiguiller les élèves au niveau de leur scolarité et de maintenir le cap qu’ils se sont fixés dans leur formation.

 

Merci monsieur Lubrano d’avoir répondu à nos questions. C’était une coproduction des radios associatives avec le soutien de la Région Grand Est.

Podcast : 

  • cover play_arrow

    Internat à 1 euro, on vous en parle avec la Région Grand EST admin52

 

Et voici le nouveau logo de la Région Grand Est - Rue89 Strasbourg

Écrit par: admin52

Rate it

Article précédent

Actualité

Internat à 1 euro, on vous en parle avec la Région Grand EST

La Région Grand-Est adoptait en juin dernier le plan régional pour la restauration et l'hébergement scolaires, afin de permettre à tous l'accès à l'éducation et à la formation. Parmi les mesures mises en place : l'hébergement en internat à 1€, destiné à l'ensemble des lycéens du secteur public. Pour en parler, madame Fanny BOUDSOCQ, parent d'un élève interne au lycée Jean-Moulin de Revin, dans les Ardennes.   Comment avez-vous eu connaissance […]

today30/11/2023 62

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse


0%