in

« Slow Diabète du printemps »

Jean-Francois Thebaut

Rencontre avec Jean-Francois Thebaut, vice président de la Fédération Française des Diabétiques avec qui nous parlons du Slow Diabète du printemps.

Juste après la première période de confinement au printemps 2020, et suite aux retours des personnes atteintes de diabète sur leur vécu de cet épisode éprouvant pour « le corps et la tête », La Fédération Française des Diabétiques innove en lançant son premier programme expérimental « Slow Diabète ». Notre Slow Diabète s’inscrit dans le mouvement international Slow life, qui prône l’adoption d’un état d’esprit plus tranquille, plus présent à l’instant. Au lieu de faire tout plus vite, faire tout à la bonne vitesse pour soi : quelquefois vite, quelquefois lentement, quelquefois un peu des deux.


Comment donner au diabète, cette maladie que l’on n’a pas choisie, sa juste place dans nos vies, trouver un rythme qui nous convient ? Y a-t-il un autre chemin que de vivre les traitements comme des obligations, des contraintes ? Comment pourrions-nous, en faisant équipe avec le diabète, faire les choses parce qu’elles sont bonnes pour nous et pour notre diabète et pas parce que nous devons les faire ?

Du 5 au 25 avril, c’est chaque jour une surprise dans sa boite mail pour découvrir une nouvelle activité. Le programme s’articulera en 3 semaines :
▪ Semaine 1 : Apprends à ralentir avec le diabète
▪ Semaine 2 : Explore une relation apaisée avec le diabète
▪ Semaine 3 : Accède à une relation renouvelée avec le diabète
Au cours de ces 21 jours, diabétologue, psychologue de la santé, sophrologue, professeur de Pilates, diététiciennes participeront à des lives pour s’inspirer et apprendre à mettre du slow dans sa vie quotidienne avec le diabète.

https://www.federationdesdiabetiques.org/diabete/abonnement-programme-slow-diabete

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

Mission Patrimoine 2021 ! 18 sites emblématiques !

La Sécu recrute dans le Grand Est