in

Colombey : un match inoubliable

Match de gala inoubliable à Colombey contre le Variétés Club de France

Ce 6 juin 2021 restera dans la mémoire de quelques 1000 spectateurs, jauge sanitaire oblige, venus admirer les stars légendaires du Variétés Club de France face à l’équipe locale de Colombey-les-Deux-Eglises. Jour particulier pour inaugurer le premier stade Charles de Gaulle de France puisque, hasard du calendrier, cette inauguration s’est déroulée le même jour que le D-Day (Jour J) du débarquement en Normandie de 1944.

Enfants, ados, adultes, séniors, tous étaient émerveillés de voir et rencontrer ces stars du ballon rond qu’ils ont toujours vus sur petit écran. Tels, la légende nationale aux trois ballons d’or Michel Platini, les champions du monde 1998 et d’Europe 2000 Bixente Lizarazu accompagné de Laurent Blanc et Christian Karembeu, l’ex-grand entraîneur d’Arsenal Arsène Wenger, les icônes stéphanoises des années 70 Dominique Rocheteau et Jean-Michel Larqué, l’entraîneur niçois de la saison qui vient de s’écouler Claude Puel, l’ex-grande joueuse de l’équipe de France féminines et du PSG féminines Laure Boulleau,…

Pénalty transformé par Claude Puel (1-4)

Sur le plan sportif, le club colombéen a su faire beaucoup de mal à son adversaire en première période en mettant plusieurs fois à contribution l’ancien portier bordelais Gaëtan Huard, en ouvrant le score par Thomas Marion après une frappe de Kenny Paintendre repoussée par Huard sur corner (1-0).

La réplique du Variét’ ne se fit pas attendre puisque l’ex-attaquant du Stade Rennais et de l’Olympique Lyonnais notamment, Frédéric Piquionne, égalisa quelques minutes plus tard pour terminer cette première mi-temps sur un score de parité (1-1). La seconde moitié du temps réglementaire fut beaucoup plus compliquée pour le club local, peut-être par simple craquage physique et/ou mental ou bien est-ce dû aux entrées de joueurs plus jeunes côté VCF avec celles des frères Cheyrou, la légende troyenne Benjamin Nivet, l’entraîneur et ex-joueur Laurent Batlles qui vient de faire monter l’ESTAC en Ligue 1 ou encore Jérémie Bréchet. L’entraîneur troyen fut le premier en cette seconde mi-temps à trouver le chemin des filets du gardien de Colombey sur un centre de l’infatigable Claude Puel (1-2). Ce dernier, en tant que capitaine, transforma son pénalty lors du 1-4 pour une faute sur Piquionne dans la surface, après que l’ancien marseillais Benoît Cheyrou ait inscrit le 3e but. Une once d’espoir revint du côté Haut-Marnais lorsque Julien Nascimento réduisit le score à son tour sur penalty (2-4). L’entraîneur de l’OGC Nice inscrira un doublé pour le 2-5 et Jérémie Bréchet conclura le tableau du score à 2-6.

Qu’importe le résultat du match, l’heure était à la joie et au partage puisque après le coup de sifflet final, la plupart des spectateurs se sont rués vers leurs idoles pour y avoir photos, dédicaces et autres autographes.

Laurent Blanc
Christian Karembeu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

Un jardin pour tous les sens ouvre ses portes à l’occasion des rendez-vous aux jardin !

Joinville : Arit, la braderie débute demain !