in

Journée mondiale du refus de la misère

Michel Besse, responsable de la campagne de la Journée mondiale du refus de la Misère à ATD Quart Monde

Echange avec Michel Besse, responsable de la campagne de la Journée mondiale du refus de la Misère à ATD Quart Monde avec qui nous parlons de la journée mondiale du refus de misère.

Journée mondiale du Refus de la Misère 2021 : s’engager pour le pouvoir d’agir des personnes les plus exclues !

Organisée chaque 17 octobre par le Collectif Refuser la Misère – qui rassemble plus de 70 organisations, associations et syndicats – cette Journée entend donner la parole aux personnes directement concernées par la pauvreté sur les conditions indignes qu’elles vivent, leurs résistances quotidiennes et leurs aspirations.

Au-delà des privations matérielles, vivre la pauvreté, c’est vivre sans avoir de contrôle sur sa propre vie. C’est être forcé à une dépendance. C’est être empêché de se projeter. C’est être dépossédé de son pouvoir d’agir. En plus de ne pas être reconnues dans leurs droits, les personnes en situation de pauvreté sont sans cesse jugées et humiliées par une partie de la société. Cette stigmatisation mène à l’incapacité de reconnaître ce qu’elles peuvent apporter à la société. Pourtant, leur expérience de la pauvreté leur a fait acquérir de nombreuses capacités, ne serait-ce qu’apprendre à se débrouiller, à résister, à s’adapter.

En retrouvant la voie de la formation et de l’emploi, des personnes sortent la tête de l’eau et retrouvent une sécurité matérielle, mais aussi une fierté. Grâce à la culture et l’art, certaines personnes reprennent confiance en elles et se sentent de nouveau capables. En prenant la parole et en représentant d’autres personnes en situation de pauvreté dans des institutions locales ou nationales, elles se sentent citoyennes à part entière. En s’engageant avec d’autres, elles redeviennent parties prenantes de la vie de la société.

C’est pourquoi, le 17 octobre prochain, nous nous engageons pour faire reconnaître ce pouvoir d’agir des personnes les plus exclues. Des initiatives et des projets sont menés chaque jour avec des personnes en situation de pauvreté, montrant que cette mise au ban de la société n’est pas une fatalité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

Semaine de la médiation : médiation aidant/aidé avec l’UDAF 52

De l’Aero Boxe pour Octobre Rose !