33 milliards d’euros de déchets radioactifs

Le stockage des déchets radioactifs à Bure pourrait bien coûter plus cher que prévu soit près de 33 milliards d'euros selon l’ANDRA l'Agence nationale pour la gestion des déchets nucléaires. Cela représente le double des évaluations antérieures. Dans un courrier commun au ministère de l'Ecologie et de l'Energie, EDF, Areva et le Commissariat à l'énergie atomique  ont contesté ce nouveau chiffrage de l'Andra, expliquant avoir proposé conjointement "de considérer pour ce projet un coût objectif de 20 milliards d'euros". Le gouvernement voulait profiter de la loi Macron pour autoriser ce projet mais le Conseil constitutionnel avait censuré en août l'article concernant le projet, considérant qu'il était sans rapport avec la loi. Dans la foulée, le gouvernement avait indiqué qu'il déposerait un projet de loi spécifique sur Cigéo en 2016. Le calendrier du projet prévoit un décret d'autorisation en 2018 et une mise en service industrielle en 2025. La construction des installations de stockage pourrait débuter à l'horizon 2020.